UVDE - Bac à sable (rencontre avec Servanne Monjour)

updated 04:05:54 - July 15, 2020

Bravo Servanne!

Mais qui mange du saumon?

servanne salmon

Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques

Vive Denys Chomel!!!!!!!

Salut salut je suis là!!!! Oui on écrit ensemble en synchrone, c’est super! et non c’est marcello! c’est un codi quoi… on n’a rien inventé

C’EST PHYSIQUE!!!!!!!! IL Y A DES ORDIS, DES DISQUES DURS ETC… DES CÂBLES, des corps ! DES PROTOCOLES Parce que nous sommes tres riches, nous nous enrichissons bcp riche de savoir?

On peut tout à fait écrire à plusieurs ;)

pink my pad ?

La conjonction presque indolore entre ces trois moments : écriture, publication et annotation, permet la coexistence et l’articulation des modes d’action (écrire, lire, échanger) et de leurs temporalités spécifiques. nicolas

(qui a dit ça?) Le fils de Peppe? Qui est très intelligent, par ailleurs

Ca me rappelle LaTeX, mais ça me semble plus accessible et plus facile d’utilisation car la syntaxe est plus legère que la syntaxe TeX après on peut convertir 2tex sans problèmes en utilisant pandoc

et ajouter des sauomons si vous voulez Le plus important c’est le saumon

Melançon, Benoît. « Sommes-nous les premiers lecteurs de l’Encyclopédie ? » Dans Les Défis de la publication sur le Web : hyperlectures, cybertextes et méta-éditions, édité par Jean-Michel Salaün et Christian Vandendorpe, 145‑65. Lyon: ENSSIB, 2004.

marcello Pour la littératie concernant le livre: pas vraiment car les niveaux d’interprétation pour le livre sont moins nombreux. Ce qu’on voit est directement la matérialité du livre. Tandis que le code est interprété par la machine. Le texte qu’on voit est en réalité autre chose: par ex: derrière il y a du HTML interprété par un navigateur et derière il y a un encodage des caractères et derrière il y a une série d’éléments binaires et derrière un enregistrement electromagnétique. Dans le cas du livre un caractère EST a tâche d’encre que nous voyons.

Word n’est pas du texte: quand on écrit “bonjour” on écrit des milliers de caractèrs qui structurent le document. Mais c’est le format qui fait cette structuration et pas celui ou celle qui écrit. Comme le dit Kittler: la dernière écriture est la maquette du premier intel. Le reste est le fruit de l’écriture machinique qui dérive de cette première écriture.

Pink my pad : bienvenue sur le bac à sable UVDE !

C’est ici : frama.link/UVDE-11mars

Le 11 mars, dans UVDE, nous parlerons du rapport entre nos outils d’écriture et la construction de notre pensée : à quel point maîtrisons-nous (vraiment) les outils (Word, OpenOffice, Pages, etc.) et les plateformes d’écriture (Facebook, Twitter, etc.) que nous utilisons tous les jours ? Comment ces technologies structurent-elles notre pensée ? Quelles alternatives s’offrent à nous ? Nous parlerons en particulier des outils permettant d’écrire et - donc - de penser collectivement.

Puisque le discours théorique s’imprime toujours mieux lorsqu’il est mis en pratique, ce pad de prise de note collectif est à votre disposition pour prendre des notes, commenter, illustrer à l’aide d’images et de GIF la conférence et la discussion qui suit. Ce pad est votre bac à sable : amusez-vous ! Le mode d’emloi qui suit vous permettra de prendre en main l’outil en moins de 5 minutes.

Au plaisir d’échanger avec vous, Servanne

Qu’est-ce que Pink my pad ?

Pink my pad est un outil créé par la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques, à partir de deux systèmes libres :

  • CODI-MD, un logiciel de pad d’écriture collaborative.
  • Hypothes.is, un logiciel d’annotation qui permet d’ajouter une couche supplémentaire de contenus

Sur Pink my pad, CODI a été “hacké” par nicolas pour éditorialiser la note et la rendre plus modulaire. Un système de mots-clés permet d’indexer et de filtrer les sous-notes à la volée. [merci à Vincent Maillard et Émile Greis pour l’inspiration]

Pour ajouter un mot-clé à une sous-note, il suffit d’ajouter at avant le mot-clé. Les mots-clés peuvent être catégorisés, par exemple :

keywords générera dans le menu de gauche un index catégorisé de mots-clés : nicolas coolNote publication

Comment utiliser l’outil ?

L’utilisation de ce pad est très simple et ne requiert aucune compétence informatique particulière (hormis taper à l’ordinateur). L’outil repose sur un système de versionning, aucune catastrophe ne peut donc vous arriver - tous les contenus sont stockés sur un serveur.

Lorsque vous arriverez sur la page d’accueil du pad, passez en mode édition en cliquant sur le bouton “write” en haut à droite. Vous constaterez que l’interface change… on se déplace en effet sur CODI-MD. Normalement, il n’est pas nécessaire de se créer un compte pour éditer, mais je vous conseille de vous créer tout de même un compte utilisateur, via Github par exemple, pour garantir une meilleure stabilité.

Écrire en markdown

CODI repose sur le format Markdown, un langage de balisage numérique très léger produisant un document html. Vous allez le constater, aucune compétence particulière n’est requise pour l’utiliser. La syntaxe se résume à quelques symboles :

  • le “#” désigne un niveau de titre : dans le cadre de cette prise de note, tout doit être au niveau de titre 2, donc “## Titre”

  • les “*” servent à mettre un terme en mention (graphiquement, cela se traduira par des italiques). Je peux créer une emphase légère avec une simple asterisque *. Ou une emphase plus forte en redoublant mes **

  • J’ai besoin, comme ci-dessus, que mon asterisque soit visible (et qu’elle ne serve pas à baliser un contenu) ? Je place tout simplement une barre oblique inversée (\) devant mon caractère. On appelle cela “échapper” un caractère…

  • si vous souhaitez insérer un lien, [écrivez le texte cliquable](insérez l'url)

J’aimerais insérer une citation ? j’utilise le chevron >

Détendons-nous. La littérature, ce n’est pas plus compliqué que le reste. (Olivier Cadiot, Histoire de la littérature récente)

Je peux aussi créer des listes :

  • un item
    • un sous-item
  • c’est pratique
    • en effet
  1. ou une liste numérotée
  2. numérotée
  3. numérotée

Avec ces quelques balises, vous êtes parés à éditer. Pour en savoir plus, je vous renvoie à cette page : https://openclassrooms.com/fr/courses/1304236-redigez-en-markdown (à titre informatif uniquement, vous n’avez pas besoin d’en apprendre plus pour éditer). N’hésitez pas à vous entraîner sur la présente page.

Écrivez, éditez, jouez ici !

Et les images alors ?

image PeppeCavallari

  • syntaxe : ![légende de l'image](url de l'image)
  • exemple : ![n'est-ce-pas Peppe Cavallari ?](http://www.chiavedisvolta.org/peppe/sitoPEPPE.jpg) produira :
n’est-ce-pas Peppe Cavallari ?
n’est-ce-pas Peppe Cavallari ?

En vidéo

video

D’autres exemples à explorer :

Nous pourrons parler de ces quelques exemples ensemble, pendant la période de discussion !

D’autres exemples avec Pink my pad :

À vous de jouer !

ça marche aussi avec les GIF
ça marche aussi avec les GIF

Discussion

discussion