“Manifesto” Roundtable - Table ronde “Manifeste”

updated 06:40:53 - November 21, 2019

Jour 1 : “Manifesto” Roundtable / Table ronde “Manifeste”

The goal of the session is to share our experiences, competences and thoughts about new editing and legitimizing practices. We (Servanne and Jeanne) will be asking questions stemming from the roundtable presentation to orient the discussion (see word doc attached and the list of questions below). We encourage you to prepare your answers and to bring up examples of projects you have worked on that you would like to share. Feel free to send us any links and materials you would like to share in advance or would like us to project on a screen during the roundtable.

Your answers can be in French, English, or both, and we encourage you to use the language(s) you are most comfortable with. We will ensure that each intervention is briefly summarized in both languages. To make sure everyone has time to speak, we will limit each intervention/answer (for each question) to three minutes.

Le but de cette séance est de partager nos expériences, compétences et idées sur les nouvelles pratiques d’édition et de légitimation. Nous poserons des questions pour orienter la discussion, en nous basant sur les idées lancées dans la présentation de la table ronde (voir pièce jointe ou la liste ci-dessous). Nous vous encourageons à préparer de courtes réponses et à présenter des exemples de projets sur lesquels vous avez travaillé. N’hésitez pas à nous envoyer des liens ou du matériel si vous souhaitez que nous les partagions entre nous à l’avance, ou que nous les projetions lors de la table ronde.

Vos réponses pourront être en français, en anglais ou les deux, et nous vous encourageons à utiliser la/les langues avec lesquelles vous êtes les plus à l’aise. Nous nous assurerons de résumer vos réponses dans l’autre langue. Pour s’assurer que chacun.e ait du temps pour intervenir, nous limiterons chaque réponse (à chaque question) à un maximum de trois minutes.

Participants

Marcello Vitali-Rosati (marcello) Margot Mellet (margot) Nicolas Sauret (nicolas) Jeanne Mathieu-Lessard (jeanne) Vanessa Cimon-Lambert (vanessa) Erwan Geffroy (erwan) Markus Reisenleitner (markus) Joshua Synenko (joshua) Servanne Monjour (servanne)

Manifesto for the Digital humanities

À lire ici, le Manifeste paru en 2010 après le ThatCamp de Paris.

New temporalities of editing and legitimizing practices / Les nouvelles temporalités de nos pratiques d’édition et de légitimation

legitimation temporality

How can we set up faster editorial practices that allow for more timely feedback and for collaboration at earlier stages of research?

De quelles façons pouvons-nous accélérer les processus d’éditorialisation pour permettre de meilleures rétroactions et une collaboration accrue en amont?

nicolas (automatic writing): on doit pouvoir envisager des modèles éditoriaux conversationnels, susceptibles d’accueillir la recherche en train de se faire, dans une dynamique collaborative de co-construction de connaissances.

Guédon introduit l’idée du Knowledge Crystal :

“Let us transmute the”frozen moments" […] into a slightly more material metaphor, that of “Crystals of knowledge”. Crystals of knowledge should be an important part of how to frame the Great Conversation. Multi-carat crystals are quite acceptable, of course. In fact, defining the range of these “crystals” will be important, and it will require empirical testing."

Stern, Niels, Jean-Claude Guédon et Thomas Wiben Jensen. « Crystals of Knowledge Production. An Intercontinental Conversation about Open Science and the Humanities ». Nordic Perspectives on Open Science 1, no 0 (23 octobre 2015), 1‑24. doi:10.7557/11.3619.

Avec le «cristal de connaissances», Guédon réinterroge l’efficacité du modèle de l’article dans la circulation des savoirs. Il imagine des formats plus petits, susceptibles de fluidifier le discours scientifique. La métaphore du cristal fait référence à cette capacité de cristallisation, c’est-à-dire d’agrégation de fragments de savoirs. Cette agrégation se ferait de manière collaborative, mais c’est surtout la temporalité du cristal qui me semble répondre à la question ici. Le cristal peut en effet être ephémère, répondre à une question de recherche “chaude”, cad rassemblant un focus particulier, adressant par exemple une question de société localisée dans le temps et dans l’espace.

lena : besoin d’une structure permettant un apprentissage de l’écriture par le commun.

servanne : passer de la question de “l’évaluation” à “L’accompagnement à l’écriture”. Un vrai travail d’éditeur expérience du dossier sur Sens public “Écrire les communs”.

jeanne : le “Gueuloir” (Toronto univeristy), / yelling process

marcello : problème principal, la temporalité est dictée par l’institution. Gate keepers of the time. Contradiction between temporalities. Problème de la quantité et du format. Des contributions ne sont pas toujours prises en compte. Question de la légitimité du format.

markus : problem of the monolothic text/author idea Ideal of an open and fluid text. With not unique/final version but a processus of producing and editing content and making those edits transparent.

nicolas : sounds like continuous editing

servanne : question de la différence des pratiques de production de connaissances : réflexion sur les éléments de la production de contenus, nécessitant ainsi un panel de compétences et développant un co-authorship Importance de la co-signature

susan : be careful to the utopian idea of co-authorship.

joshua : discuss of formating. Social media model - share things. Click objective.

marcello : réfléchir à l’épistémologie du texte. modèle de git n’est pas le modèle des physicien, mais celui des développeurs. idée (idéalisée) de communauté de développers Crédits symboliques. Git : proposition d’une philosophie du texte, versionning compilant autorship et co-participation, autour d’un objet commun.

laurence : attribution des textes

jeanne : who brings the cookies???? gender field

marcello : premier protagonistes des DH étaient des femmes, suivant la considération que ce type de travail leur était attribué

louis-thomas : question du travail invisible. test de l’outil Stylo : éditeur de texte permettant de faciliter le processus d’édition tout en connaissant l’environnement de production.

marcello : pessimist beard

servanne : deux processus d’édition : print/inline - deux contenus/deux charges de travail ex : Mythologies postphotographiques aux PUM, dans la collection Parcours numériques.

markus : the system used to produce a text informs the content and the materiality of this knowledge

vanessa : multiple format opening - format and different esthetics of different contents.

erwan : et dans les arts plastiques ? –> deux temporalités différentes : entre temporalité prédominance de l’acte / temporalité d’une réappropriation d’un produit

How can we balance slower practices with academia’s fast pace?

De quelles façons pouvons-nous intégrer des pratiques de travail plus « lentes » au rythme effréné du monde universitaire?

nicolas - le modèle du cristal peut également nous donner des pistes, un peu sur le mode du wiki, où la connaissance s’élabore dans le temps long, au fil des contributions, sans jamais abandonner le mode conversationnel selon les règles de gouvernance associées au modèle éditorial. On connait le fonctionnement de wikipedia, et du wiki en général (dont une partie est encodée dans le dispositif - protocole). Reste à imaginer une forme éditoriale propre à la communication scientifique, capable d’accumuler dans le temps long une connaissance co-construite en continue, mais surtout capable de rejouer la conversation à volonté, c’est-à-dire de re-performer la dynamique collective, par laquelle la connaissance s’élabore (voir ma réponse sur la proposition de réflexion de margot). Il ne suffit pas de simplement collecter et agréger. Dans une forme de connaissance basée sur une constante circulation et réécriture, il est nécessaire de pouvoir rejouer les circulations à l’oeuvre pour les appréhender. On pourrait citer comme piste de réflexion le modèle de l’archive 3.0 de Gabriel Giannachi, comme modèle performatif de co-production de la science (à creuser..).

New spaces of our writing and publishing practices / Les nouveaux espaces de nos pratiques d’écriture et de publication

spaces writing communities

How can we federate communities at all stages of research (thinking, writing, editing, disseminating)?

Comment pouvons-nous fédérer des communautés à tous les stades de la recherche (réflexion, écriture, édition, diffusion)?

Answers/Réponses

marcello Il me semble qu’il faut d’abord se poser la question de qui est ce “nous”. Une communauté préexistante? Une institution? Une revue? La condition de possibilité d’un espace qui puisse devenir l’espace d’une communauté est que cette communauté soit le sujet qui produit les règles de cet espace. En d’autres mots: si les règles sont déjà préétablies, il me semble impossible de produire des espaces communs. Peut-être l’institution empêche cette autoproduction de règles et donc elle empêche la production d’espaces communs.

servanne briser la “chaîne” éditoriale?

vanessa : process - sequential, one step at the time sequential aspect - meticulous involve more people in the editorial process !! circle of conversation as the group in oder to find alternatives

joshua how does journal manage to survive? delegate responsability? objective to formulize some of the steps. The open access subject in link to the question of space editing. open access is a goal difficulty to belong to open access communities. publishing ethics: institutionalization of open access need to be ask

markus aknowledge that we’re editing into an institutionalized environnement federate our theoretical thinking text production: question of literacy (digital or print) one possible solution : teach to academics what it means to produce an academic text (not only as an expression of ideas but also its embodied, material form and process of production).

marcello : réflexion péssimiste: l’institution laisse-t-elle de la place à la communuaté, dans la mesure où l’institution empeche de penser et donc de produire Condition d’un espace commun : c’est à la communuaté de créer les règles de l’occupation de l’espace. Pas à l’institution. mauvaise expérience : perte de financement d’une revue (Sens public) Réapprendre à écrire et structurer notre pensée autrement !! Actuellement, on écrit avec des outils issus des GAFAM. Besoin de s’en libérer. Les outils de structuration du contenu et des connaissances informent notre pensée, or la plupart/majorité de ces outils sont la propriétés de compagnies privées.

intellectualEthic

erwan : Parallèle avec la recherche dans les arts plastiques où l’approche institutionnelle permet une certaine forme de gain en visibilité ou de structuration, à l’inverse des sciences humaines (peut-être un juste équilibre à trouver ?). La notion d’espace y est fondamentale, en ce sens qu’elle est l’objet même de la recherche (principalement dans les pratiques du volume et de la mise en espace. Par contre, l’apport du numérique est à questionner. En effet, il y a parfois une opposition aux nouvelles technologies de la part de certains enseignants en art, ce qui peut bloquer la réflexion sur les nouveaux modes de développement de la recherche en art visuel. Cela pose la question de la capacité à utiliser les technologies numériques et des blocages culturels qui peuvent persister (expérience principalement issues de l’Europe)

margot Tout producteur de contenu scientifique doit aussi être un plasticien de la forme du texte

laurence : possibilité d’une communité au sein de l’institution avec la présence de l’évolution par les pairs qui fondent et forgent une communité.

servanne : peer reviewing - cauchemard, processus d’évaluation complexe à obtenir et peu diplomatique, nécessitant donc de la part du comité éditorial un processus de réécriture d’une évaluation cachée. proposition de l’open peer review : dimension d’une perte de la dimension exhutoire/vide nerfs de la peer review qui reçoit de la réticence de la part de la communauté scientifique

markus : challenge of peer reviewing, anonymous peer review is just one prossibility among many ithe of the legitimation. Hack the system!!! // briser la chaîne éditoriale Comp lit has always play a role to break the system, challenge received wisdoms (e.g. “national” literatures).

vanessa : bilingual dimension - promote multilingula submissions

joshua : praticality/manage of open peer review? Good faith necessity on both sides

marcello : on going and open peer review testing : needed time, commitment, organisation close to a process of conversation

susan : similars goals - for coherence in editing, process conversation needed between people concerned. Ethics in the process.

New formats of our practices / Les nouveaux formats de nos pratiques

Thème : cercle de conversations

formats article monography multilingual authorship collective

How can we move away from the academic article and the monograph and promote more fluid formats?

De quelles façons pouvons-nous nous éloigner des formats de l’article et de la monographie universitaires afin de promouvoir des formats plus fluides?

nicolas - j’ai parlé plus haut du modèle du cristal de connaissance. On peut identifier plusieurs aspects sur lesquels un format de communication scientifique doit évoluer :

  • intégrer une édition continue et en réseau. Il est possible d’envisager une communication scientifique qui ne soit pas nécessairement basée sur la fixation du texte comme modalité de référence. Le numérique nous permet d’adresser précisemment (principe de l’URI) telle ou telle version d’un texte, tel ou tel fragment de connaissances, sans que l’article (ou la page..) soit l’alpha et l’omega de la référence (éclater le DOI). Les éditeurs doivent pouvoir proposer des dispositifs d’éditorialisation des contenus créant les conditions de leur l’appropriation, y compris leur réécriture.
  • intégrer davantage de collaboration, avec un format susceptible d’accueillir de nouveaux contributeurs tout au long de l’édition continue.
  • intégrer différentes formes de contribution, en passant des micro-contributions comme l’ajout d’une référence, d’un fragment, à l’annotation venant discuter un point, la réécriture de pan de texte, etc.

louisThomas : travail invisible

how can we promote inclusive multilingual practices and practices of research-creation?

Comment pouvons-nous promouvoir des pratiques multilingues inclusives et des pratiques de recherche-création?

nicolas - le blog S.I.Lex de Lionel Maurel constitue un exemple très pertinent de démarche de recherche-création inclusive. Le modèle est basée sur une enquête continue, insatisfaite, susceptible de requestionner constamment les cadres théoriques dans lesquelles l’enquête évolue.

how can we conceive authorship collectively, and how can collective authorship be legitimized?

Comment pouvons-nous concevoir la notion « d’autrice/teur » de façon collective, et comment pouvons-nous légitimer les œuvres et les pratiques collectives?

nicolas - Le collectif n’est un problème que pour l’institution scientifique, en particulier en SHS. L’institution n’est pas capable aujourd’hui d’évaluer et de prendre en compte les contributions collectives. Il me semble que de tels modèles collectifs existent déjà dans d’autres communautés, et que l’on peut s’en inspirer pour imaginer de nouvelles façons de faire de la recherche. Je pense au «faire collectif» performé par la communauté littéraire autour de la figure du Général Instin. Je pense aussi à la manière dont les communautés des communs co-produisent leurs bases de connaissances, dans une démarche consciente de documentation et de transmission. Dans ces communautés, l’individu ne s’efface pas nécessairement derrière le collectif, mais l’accent est mis sur la création collective de connaissance et non sur la rétribution de la contribution. C’est un déplacement de valeur qui n’est possible qu’en changeant le paradigme économique de la contribution. Et ce paradigme ne peut s’imposer ou s’instaurer qu’avec l’accompagnement des institutions.

Thinking proposition : do we editing a knowledge or the product of a community experience ? The edited product may be the result of a collective processe rather than a independant knowledge, that is more built by a story than a history. (Publishing Sphere experience) - margot

Proposition de réflexion : dans le geste d’édition, s’agit-il de produire une connaissance ou de retranscrire une expérience commune ? Le produit de l’édition est peut-être le résultat d’un processus collectif davantage qu’une connaissance indépendante, davantage généré par un récit que par une historique. (Voir l’expérience Publishing Sphere)

nicolas l’idée du récit m’intéresse par rapport à ce que je disais plus haut à propos d’un modèle éditorial conversationnel susceptible d’être rejoué, d’être performé à nouveau. Le récit donne effectivement une piste à explorer pour rejouer la conversation qui ne fait sens que dans sa dynamique :

Dans le cas d’une écriture dynamique et processuelle (Vitali-Rosati, 2017), le document résultant des écritures ne peut être appréhendable que si la Conversation est rejouée, c’est-à-dire si ses fragments sont à nouveau pris dans une dynamique d’éditorialisation. Ainsi, la Conversation n’atteindra un statut de forme éditoriale que si ses traces sont à même de restituer sa dynamique : revivre l’expérience, éprouver les associations d’idées et apprécier les appropriations qui sont faites. L’objet éditorial doit donc permettre d’identifier les éléments critiques et reparcourir les chemins d’interprétation. Sauret Nicolas, « Design de la conversation scientifique : naissance d’un format éditorial », Sciences du Design, 2018/2 (n° 8), p. 57-66. URL : https://www.cairn.info/revue-sciences-du-design-2018-2-page-57.htm

elena : present in academic or non-academic way. A few magazines in Canada propose this kind of diffusion. Expense the audience.

brent : research-creation work promoted by CRSH.

erwan : idée de créer à tout prix puis on passe à autre chose… recherche sur les arts plastiques. Réappropriation de ce qui a été fait.

Vision

nicolas - je copie-colle un bout de post à retrouver ici. L’idée sous-jacente, c’est de penser des modèles alternatifs non nécessairement implémentés dans des formats ou des standards, mais plutôt distribués à travers des micro-dispositifs, producteurs de liens et de circulation. Il s’agit de se placer dans une dynamique de circulation avant tout, en considérant que ce qui se joue derrière ces dispositifs sont des processus d’appropriation et de réécriture générant de l’interprétation.

ce qu’on appelle conversation relève d’une dynamique de circulation et de réécriture. La circulation consiste pour un fragment (ou une ressource) à être extrait de son contexte pour être recontextualisé ailleurs (processus de redocumentarisation). Accompagné ou non d’un commentaire, d’un mot-clé, ou en général d’une glose, ces circulations sont effectivement des réécritures.

[…]

Ainsi, ce qui semble devoir primer lorsque l’on conçoit «la conversation sur Sens Public», c’est la possibilité même de circuler, c’est-à-dire d’extraire des fragments et de les republier ailleurs, que ce soit dans une conversation formalisée, dans un post de blog, dans un tweet, dans une collection. Le design de la conversation passe avant tout par celui de la segmentation, indexation et circulation, au sens de la republication. Il faut imaginer une sorte de copier-coller capable de conserver le lien à la source. Hypothes.is remplit exactement cette fonction dans le cas d’un texte publié en ligne. Le modèle de Storify est également inspirant, car il intègre dans un même environnement les fonctions de search, select, cut&paste, comment/annotate/storytelling à partir de plusieurs types de ressources : tweets, instagram, etc.

Jour 2 : “Manifesto” Roundtable / Table ronde “Manifeste”

Aujourd’hui, la table ronde s’ouvre en véritable cercle de conversation. Organisation de la séance :

  • Shoot ideas on priorities ! (30min)
  • Discussion - decision (30min)
  • Form(at)s of the manifesto (30min) - Manifesto’s creation

Quelle priorité pour la construction du savoir (en littérature) comparée? Top priority for future in knowledge in comparative literature

  • Quels outils ?

  • Comment travailler ensemble (faire communauté) ?

  • Nouvelles formes de communication ?

  • Nouvelles formes de publication ?

markus : not specific for comp. Lit. open and accesible, open to a commons, not commodified knowledge

marcello : must be based on common standards, for formats, tools, methodologies

nicolas : déplacer la fonction éditoriale de l’accès à l’appropriation : les nouveaux éditeurs de la connnaissance doivent créer les conditions d’appropriation

jack : - inclusive (linguistic), for instance make the standard compliant to diff. langage (barriers for asian, indigenous lang. and culture) - accessibility

lena : collaborer dans la rédaction et la relecture, déconstruire l’approche de l’auteur seul

louisthomas : considération économique qui s’applique aux SHS. Sortir d’une dépendance au système de subventions (système paternaliste et féodal). régler la question du travail invisible. Autonomie du savoir plutôt qu’une marchandisation du savoir. piste: salaire universel étudiant

jeanne : “visibiliser” showing code and all of frame of the work process.

marcello : sur le système d’évaluation dont les critères d’évaluation qui contribuent au formatage de la pensée par les financeurs et les institutions.

servanne : repartir sur des formats alternatifs de communication scientifique processus d’organisation de congrès : développer davantage une dynamique de conversation plutôt que de présentation.

nicolas : ouvrir la communauté scientifique à la société (hors scientifique) et adresser des questions de société.

marcello : penser de façon libre TOUS les formats.

laurence : question des inscriptions dans les congrès. Quel coût pour faire partie du public ?

servanne : livestream de nos évenements, réduire l’impact carbone et augmente l’impact public. Using tools as livestreaming

markus : the important part is the format but also the means the knowledge production. Scientific communication is monopolisation of the mean of production, owned by a few players who works like pipes of knowledge (pipes owned by conglomerates such as Elsevier). Within the academy, there is potential to take control over.

joseph : university press make too much money with our books.

markus : massive production in english complit should create environment of knowledge in multilingual ways. Producing knowledge in one langage suppose to exclude people, potential readers, that don’t speak this langage.

vanessa : multilingual activities and create a ?? push the research-creation create multigual environnement to open the students mind and creativity

jack : multiculture

markus : affordances of the new formats for multilingual knowledge creation (unlike print publication).

margot : collective writing / collective note taking. prise de note collaborative, dynamique d’attention particulière: rapport communicationnel différent Dynamique pour développer la construction des idées et l’attention de l’audience, qui n’est plus celle du rythme de parole mais du rythme d’écriture.

nicolas : collective writing workshop for illiterate scholars

brent : list of things to previlize collective writing quickly allows people to get on the same level.?

laurence : idea collecting writing - writing alone is efficient. We want feedback !!!

marcello : question de la multiplicité des formes, formats, temporalité Manifeste : proposer une liberté de créer des formes et formats qui démontrent une réflexion qui ne soit pas par opposition radicale ou dans une idée de censure de formats existants, en gardant à l’esprit que tout format restitue un choix de pensée et de structuration de cette pensée.

nicolas: les formats sont déjà des (micro-)institutions, on peut être en dissensus face à l’institution, mais pas pour la détruire, plutôt pour créer des institutions alternatives (fictionnelles).

markus : supervision and co-writing get people understanting that every writing is co-writing !!! (same for articles etc.) Encourager le versionning Every text involves a collective. Versioning.

laurence : complit = this idea that we’re never writing alone.

lena : écrire ensemble, ca nous met dans une position d’écrire et d’être lu dans le même temps. Enlever la césure de temporalité, on est déjà dans la conversation. distinguer les registres de discours Penser différentes dimensions de l’écriture, différentes strates, dont certaines ouvriraient la dicussion.

erwann : rapport à la bienveillance. le manque de bienveillance empeche le dev. de la recherche. besoin de dispositif bienveillant.

Discussion / Decision - streamline

  • objectif: décider quelles sont les idées les plus importantes pour le manifeste

Keywords:

dissemination / circulation

  1. Access[ibility]

openaccess libreacces access trueopenaccess

linked to the question of appropriation. Access is one condition for appropriation

online doesn’t mean open access

Accessibility

possibilité de copier-coller avec traçabilité tracability (re-use, mash-ups made possible)

read and re-usability

  1. Appropriation ? connotations parfois péjorative, but not in a digital world où les ressources sont multipliables (ressources non-rivales)

Commons

Knowledge as a commons. - Knowledge is a common.

appropriation

multilinguism multiculturalism translation

Language is not language

Every language family has is own kind of metaphysic.

multiplicity formats

critique (kantienne) des formats et des formes

avoir une pratique critique / une pensée critique

also space to maintain traditional formats also as a way to critiqueA Affordance

réflexion critique des formats

Changer les formes de la conférence, de l’écriture (individuelle ou collective)

Un format est déjà une forme de pensée. Ne pas séparer le fond de la forme !

lien entre temporalités, espaces et formats - multiplicité dans tous les cas

plasticité des formats

Désinstitutionnaliser et réinstitutionnaliser de nouvelles formes de ccommunication/écriture

authorship

economy

Piste des communs : licences à réciprocité aller plus loin que le copyleft économie vertueuse où l’utilisation d’une ressource est gratuite sous la condition que l’utilisateur soit un contributeur, et ainsi se voit rétribué.

Accessibilité des événements, de la diffusion.

Travail invisible, rétribution des étudiants.

hacking the system ?

collectivewriting

focus on the moment of sharing knowledge intimacy of sharing (performative)

creativewriting

performance speaking creative knowledge is not only in words; open up to all forms (gestures, sounds, dancing)

open scholar practices to wide ways of communication/dialogue

inclusion de tout le patrimoine (patrimoines immatériels); “livres humains” (living library)

Form(at)s of the manifesto

Title ??? qu’est ce qu’on manifeste (au fait)

not complit

  • new pratices if knowledge dissemination new ?? –> pluralistic

  • community
  • collective
  • together ?; bodies together

knowledge as a common ? savoir / connaissances ? Plutôt “savoir” oui mais pourquoi ? parce que savoirs (pluriel?) en commun

Knowledge commun.e.s Manifesto Common Savoir Savoir in common Commoning knowledges Manifesto - yes something like this with active verb? > on parle de pratiques ;)

rendre le savoir manifeste ? (jouer avec manifeste comme adjectif?) mais ça ne dit pas ce qu’on veut dire - ok !

the science of literature

Pourquoi ne pas revenir à un élément premier? Le terme de « lettre » et le jeu sémantique qu’il permet pourrait être intéressant dans le titre. Ceci afin de mettre en valeur tous les enjeux soulevés qui se situent « entre les lettres ».

Forme du manifeste

Publication + Affiche

NO LOGO!!!

Pink !!

Phrases vs keywords

Accessible multiformat

Audio version?

Poster : discuss with lena

Printed in journal

Online

Video trailer; Dance version

different delivery format : pdf, html, xml, others

Translations: - Markus German - Marcello Italian - Doris Arab - Jack Chinese - Naghmeh Persian - Fan in Metaphors - Jeanne in Movement - -Trouver quelqu’un.e pour traduire en langue(s) autochtone(s)

  • Publication Double publication : en français dans la revue Sens public, en anglais dans Canadian Review of Comparative Literature

Envisager un poster ? affi

Typographie ? Couleurs - rose tribune ? [see here : https://tribunelittco.wordpress.com] Images ?

Participants

  • Lena Krause
  • Jeanne Mathieu-Lessart
  • Servanne Monjour
  • Marcello Vitali-Rosati
  • Markus Reisenleitner (mreisenleitnergmail.com)
  • Jack Leong (jack.leongutoronto.ca
  • Naghrent
  • Brent Ryan Bellamy (brent.ryan.bellamygmail.com
  • Fan Wu fanwu2gmail.com
  • Lee Campbell (lee.d.campbell at gmail.com)
  • John Vanderheide jvande29 uwo.ca